Mon parcours, PMA & IAD – Belgique

J’ai crée ce blog après avoir écrit pendant près de deux ans sur un autre blog, que je pense clôturer bientôt, dédié à mon parcours PMA. Ici, sur ce blog dédié à mes bébés, je n’avais pas envie que ce parcours douloureux prenne trop de place et que tout le détail de ces étapes soient à la portée de tous. Ici j’ai envie d’être tournée vers l’avenir, positive, optimiste, heureuse et (…) future maman.

Malgré tout, je ne peux pas tirer un trait sur le passé encore si récent et prégnant et le parcours semé d’embûches qui m’a permis d’obtenir cette grossesse merveilleuse. Je reçois de nombreux mails en privé, de célibataires qui réfléchissent ou ont entamé un parcours vers l’étranger (Belgique, Angleterre, Espagne, etc) pour faire une insémination artificielle avec sperme de donneur.

Je vais donc raconter un peu mon parcours à moi, pour que celles qui se sentent concernées, qui souhaitent obtenir des informations puissent trouver des réponses, du réconfort, de l’aide et qu’on puisse échanger en privé.

Je suis célibataire, j’aurais 34 ans à la naissance de mes bébés en décembre 2015, hétéro, j’aime les hommes et rêve d’une relation amoureuse tendre, complice, basée sur la confiance et le respect et tournée vers l’avenir. J’ai eu plusieurs d’histoires d’amour dans ma vie, plus ou moins longues, plus ou moins intéressantes et enrichissantes. Je n’ai vraiment été amoureuse que 2 fois, de 2 hommes qui m’ont fait du mal. Avec les autres, pour lesquels j’avais des sentiments et beaucoup d’affection, je n’avais en tête que cette quête de fonder une famille. L’envie de devenir maman est profondément ancrée en moi depuis très longtemps et devenait une obsession au fil des années.

Le temps est passé bien vite, avec son lot de joie et de petits bonheurs, de grandes déceptions et de gros chagrins, de projets avortés et de séparations. Chaque année qui passait, j’avais cette douleur de voir les projets de maternité s’éloigner parce que l’homme avec lequel je partageais ma vie n’était pas le bon et parce qu’aucune grossesse ne se profilait à l’horizon. J’ai pleuré tant de fois à l’annonce des grossesses de mes amies, cousines, collègues, ou tout simplement en croisant des ventres ronds ou des enfants.

En arrêtant la pilule en 2011, j’ai du me rendre à l’évidence, mon corps ne fonctionnait pas « normalement », mes cycles étaient farfelus voire inexistants. S’en est suivi la prise du duphaston, l’espoir qu’un peu d’ordre puisse être rétabli, que je me sente de nouveau femme et que je puisse croire à un bébé…

Mais les notions d’infertilité et de procréation médicalement assistée commençaient doucement à se matérialiser.

Arrivée à 31 ans, avec la notion d’ovaires polykystiques intégrée et beaucoup de larmes versées, j’ai commencé à sérieusement réfléchir à l’idée d’avoir un bébé toute seule, par adoption ou insémination à l’étranger.

Ma gynéco m’a fait faire toute une batterie d’examen, plus ou moins agréables : tests sanguins, échographies, hystérosalpingographie, test de Hühner, etc. Les résultats confirmaient le diagnostic initial, avec de mauvais résultats au test de Hühner.

En 2013, j’ai repris contact avec un homme qui avait beaucoup compté dans ma vie. Après de nombreux échanges, il m’a proposé d’être le géniteur anonyme. J’ai beaucoup réfléchi, on a beaucoup discuté, posé les conditions de notre baby agreement, et puis nous nous sommes lancés dans l’aventure, avec en soutien une gynéco formidable, et un programme sous clomid puis piqûres (Gonal puis Puregon) contrôles sanguins/échographies/ovitrelle bien rôdé.

Les essais ont commencé en septembre 2013. Le dernier a eu lieu en juillet 2014. Aucun essai n’a donné lieu à un début de grossesse.

J’ai plus ou moins bien réagi aux différents traitements, certains ont permis une belle ovulation, avec un ou deux follicules, d’autres n’ont donné lieu à aucune réponse, ne permettant même pas l’injection d’ovitrelle. Et puis il y a eu deux hyperstim qui ont nécessité d’arrêter le protocole.

L’aventure terminée avec mon « papabio », j’ai eu mes 1er rendez-vous en Belgique (psy et gynéco), à l’hôpital de la Citadelle de Liège le 10 juin 2014. La réponse m’a été donnée par téléphone le 7 octobre 2014. 90 dossiers étudiés lors de la Commission. Pour moi, le verdict est plutôt défavorable puisqu’on m’annonce que la psy doit « reprendre contact avec moi parce qu’elle pense que ce serait bien de me revoir, pour savoir si je veux continuer dans cette voie » (!!!!!??). Je demande si cette réponse quasi négative est lié à mon âge, elle me répond que oui (sous-entendu, je suis trop jeune…)

Sur les très bons conseils d’une célibataire-blogueuse en quête de bébé, j’avais pris rendez-vous en parallèle au Centre Hospitalier de l’Ardenne à Libramont. Le 1er rendez-vous avec le gynéco s’est tenu le 7 juillet 2014. Le rendez-vous avec la psy a quant à lui eu lieu le 8 septembre et m’a permis de faire la connaissance d’une femme exceptionnelle. Le 15 octobre au soir, par mail en réponse du gynéco, j’apprenais que ma demande était acceptée par le staff. L’aventure pouvait enfin commencer…

Le 28 octobre 2014, je commandais mes paillettes. J’ouvrais le courrier m’informant de leur arrivée à Libramont le 14 février 2015.

Après une 1ère stim en mode échec (hyperstim), la 2nde (à forts rebondissements) aura permis une insémination en Belgique, par une journée radieuse le 1er avril 2015.

Le 14 avril 2015, avec un Bhcg à 174, j’apprenais que j’étais enceinte.

Le 16 avril 2015, le taux avait grimpé à 459.

Le 22 avril 2015, je voyais pour la 1ère fois la petite bulle de bonheur à l’écran.

Le 2 mai 2015, je contemplais l’échographie faisant clairement apparaître mes deux bébés.

La grande aventure commençait et mes deux amours prenaient forme…

Publicités

39 réflexions sur “Mon parcours, PMA & IAD – Belgique

    • Nanou dit :

      🙂 Pour bientôt en tous cas oui. J’ai hésité avant de publier ce post, peur des jugements et des critiques. Mais je crois que ce qui compte le plus dans tout ça c’est la force de l’amour qui pousse une femme a réaliser ce parcours pour devenir mère quand elle n’a pas eu la chance de rencontrer (pour l’instant) l’homme de sa vie…
      Ainsi peut donc naître la vie oui…

      Aimé par 2 people

      • MmeT dit :

        Pour le plus important que l’on puisse donner à des enfants c’est l’amour, et ce que ça soit avec 1 papa et 1 maman, 2 papas, 2 mamans, 1 papa ou 1 maman….Il y a beaucoup trop d’enfant qui en manque alors qu’ils ont 2 parents « bien comme il faut »…
        Tu seras, sans aucun doute, une maman aimante ❤

        Aimé par 1 personne

      • Nanou dit :

        ❤ ❤
        Tu es un amour. Si seulement tout le monde pouvait avoir cette ouverture d'esprit et cette façon de penser…
        Les conventions sont capables de faire bien du mal alors que l'amour qu'on donne à un enfant n'a aucun rapport…
        J'espère que je saurais être une aussi bonne maman que la mienne l'est chaque jour pour moi.

        Aimé par 3 people

    • Nanou dit :

      ça me fait tout drôle aussi d’écrire tout ça d’un air presque détaché…
      Avec le bonheur à la clé, je me rends encore plus compte de ma chance, de mon bonheur, de ce parcours qui peut sembler si facile et qui a pourtant fait couler tellement de larmes et suscité tant de craintes. Encore une fois, le fait de vous avoir eu, toi entre autres, auprès de moi durant ces longs mois aura été une bouffée d’oxygène permanente. Jamais je ne pourrais suffisamment vous remercier…

      J'aime

  1. Scrib dit :

    Quel parcours en effet ! Nul doute qu’il servira à d’autres « mamans en puissance » pour se battre et y croire.
    Une fois encore je te redis ma joie de savoir que ces bébés auront une maman formidable (et une super grand mère aussi !) 😘

    Aimé par 1 personne

    • Nanou dit :

      « Se battre et y croire », tu résumes tellement bien les choses. L’objectif est en effet que ça puisse aider d’autres femmes dans la même situation, je sais qu’on est nombreuses…
      Merci pour tout, je ne sais pas pour moi mais pour leur grand-mère, elle est déjà au top du top, jamais je n’aurais pensé qu’elle serait aussi investie, enthousiaste et impatiente ! Et je ne parle pas de la tata et des amis… Ces bébés sont déjà tellement aimés et attendus !

      Aimé par 1 personne

  2. Un plus Zéro égale Deux dit :

    Je ne peux qu’aimer ce beau parcours qui mène à réaliser ton souhait le plus cher. Savoure et contemple ce bonheur quotidien malgré les difficultés rencontrées et fait le plein d’amour.

    J'aime

    • Nanou dit :

      🙂 Comment ne pas te remercier tout particulièrement toi grâce à qui j’ai pu prendre ce rdv à Libramont !? Mes poussins sont aussi là grâce à toi et à tes précieux conseils. Notre bonheur, puisqu’il doit passer par l’étranger et une procédure « atypique » n’en est pas moins grand et fort. Merci encore…

      Aimé par 1 personne

    • Nanou dit :

      Histoire condensee en allant a l’essentiel et en faisant abstraction des larmes et des craintes. Le bonheur est la aujourd’hui, j’ai surtout envie de m’accrocher a ca !

      J'aime

  3. lafeecarobossencuisine dit :

    C’est un beau petit résumé de ta grande bataille pour vivre le bonheur que tu vis actuellement , que du bonheur en perspective et que je suis contente pour toi (même si je sais que je te « connais » depuis moins longtemps que certaines ici mais voilà je suis hyper contente pour toi

    J'aime

  4. marieandpma dit :

    Lectrice de l’ombre depuis longtemps de ton blog « PMA », je découvre celui-ci et me décide à enfin laisser un petit mot (j’ai besoin d’écrire en ce moment lol) : bravo pour ce parcours et bravo à tes loulous qui auront une super-maman !
    Au plaisir de te lire …

    J'aime

  5. minusetsamaman dit :

    Je connaissais ton parcours grâce à ton ancien blog. Quelle magnifique preuve d’amour envers tes deux jumeaux à venir. Tu t’es battue pour eux, tu n’as rien laché… T’es devenue maman bien avant qu’ils ne soient là. Ils en ont de la chance ses deux petits bouts à venir.

    J'aime

  6. Pingback: Liens – sysy3115
  7. sysy3115 dit :

    Bonjour Nanou,

    C’est en lisant ton blog que j’ai eu envie d’écrire aussi le mien, je n’en suis qu’au essais (c1) mais j’espère également devenir maman et partager comme vous le quotidien d’un (ou 2) petit bouts

    J'aime

  8. Idryl dit :

    Bonjour Nanou, ouah, quel parcours, quel courage, quelle battante !
    J’ai aussi connu Duphaston, Clomid, les OPK, les examens glamours (radios de trompes toussa toussa, un vrai régal). Mais contrairement à toi, je n’ai pas eu le courage d’aller plus loin, et ai pris mes jambes à mon coup devant les stylos piqueurs, et ne me suis jamais aventurée jusqu’aux IAC ou FIV… du coup je te dis bravo pour ton courage, en plus, toute seule, franchement chapeau, j’imagine toutes les larmes qui n’auront pas manqué de ponctuer ton parcours, bravo encore, tu mérites amplement tes deux merveilles !

    J'aime

    • Nanou dit :

      Merci…
      Comment as tu « fabriqué » ton bébé alors ? Tu as eu la chance du bébé couette ?
      Beaucoup de larmes pour moi c’est vrai, la peur de ne jamais être maman, et par dessus tout, la volonté de tout faire pour…
      Pas question de mérite hélas, tellement restent sur le quai 😦

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s