L’espoir d’un avenir meilleur…

Je suis femme, fille, sœur, amie, copine, cousine, nièce, collègue, connaissance. Parisienne.

Je ne suis pas maman, pas encore.

C’est un ami qui m’a écrit hier soir pour me demander si j’étais bien chez moi, à couver sagement mes oisillons. J’étais tranquillement en train de papoter par texto avec un copain et cette atroce nouvelle a déboulé dans mon cocon.

Depuis, comme vous tous, j’ai peur et suis totalement meurtrie et déboussolée par les monstruosités qui se sont déroulées la nuit dernière à Paris.

Comme vous j’ai vu les mêmes images en boucle à la télé, j’ai eu peur pour mes proches, mon père notamment, qui ne semble toujours pas comprendre l’intérêt d’un téléphone portable, j’ai pu être rassurée aussi de savoir que chacun était en sécurité.

Depuis, j’essaie de ne pas me laisser envahir par l’horreur, l’angoisse et l’anxiété ambiante. Mais le ciel parisien était bas et blanc aujourd’hui, comme si lui aussi pleurait ces massacres.

Aujourd’hui mon bébé a eu le hoquet, comme tous les jours. Son petit frère lui, s’est blotti sous la paume de ma main.

Ces petits morceaux de vie me raccrochent au bonheur et à l’espoir d’un avenir heureux. Ces bébés ne savent pas, n’imaginent pas une seule seconde le mal qui frappe là dehors, à nos portes.

Mais est-ce bien raisonnable de mettre au monde des enfants sur cette Terre parfois si laide et destructrice ? Comment ne pas avoir peur pour nos enfants ? Comment ne pas craindre qu’ils souffrent, qu’ils craignent, qu’ils subissent cette déferlante de haine ?

J’ai envie d’essayer de croire qu’avoir des enfants est le plus bel acte d’amour et d’espoir qui soit, j’ai envie de pouvoir espérer que nos lendemains seront moins gris et que nos enfants à naître seront heureux dans un monde qui saura vaincre la haine et la guerre.

Aujourd’hui nous pleurons tous ces morts et cette atrocité. Espérons que demain, nous saurons dépasser tout ça pour offrir à nos enfants un monde meilleur. Un monde heureux.

bisounours

 

Publicités

14 réflexions sur “L’espoir d’un avenir meilleur…

      • yukielyarth dit :

        On ne pourra jamais les empêcher d’avoir peur c’est une fonction primaire de l’être humain, elle le pousse à se mettre à l’abri. Mais on peut leur apprendre à appréhender la peur, à la contrer et à en sortir quelque chose de positif. Être parents est le plus compliqué et dure des métiers on apprend sur le tas chaque jours apporte sont lots de leçons et de remise en question. Mais tu y arriveras car tu veux le meilleurs pour tes enfants et en faire des hommes bienveillants et tolérants.

        Aimé par 1 personne

  1. eofdcjuf dit :

    Hier soir, j’étais loin de mon fils (heureusement) seule quand j’ai appris…j’ai pleuré. Beaucoup. Puis j’ai appelé mon mari, et je lui ai dit « tu sais le petit deuxième qu’on voulait avoir assez rapidement? Ben je voudrais qu’on essaie de la faire à partir de maintenant! »
    Je ne saurais expliquer pourquoi, mais j’ai eu envie, au fond de mes tripes, de faire des enfants par dizaine.
    C’est extrêmement angoissant cette situation, mais j’espère que nous arriverons à recontruire en bien mieux.
    Bises

    J'aime

    • Nanou dit :

      Oui, j’essaie de me dire aussi que les enfants sont notre espoir et le bonheur de demain. Mais ca fait tellement peur de les imaginer souffrir, et d’etre nous a la heuteur pour les proteger sans les mettre sous cloche. J’espere que ce petit deuxieme arrivera vite alors ☺️

      J'aime

  2. Boule de Mousse dit :

    comme je te comprends… je ne cesse de regarder mes deux petits bouts … si insouciants… tant mieux pour eux … toute ma famille, mes amis sont des parisiens … je suis à la fois heureuse de ne plus vivre là bas … et tellement malheureuse de laisser les gens que j’aime …

    J'aime

    • Nanou dit :

      C’est ce que je me disais, que si mes bébés étaient là, je ne pourrais m’empêcher de les quitter des yeux. Aujourd’hui je me raccroche à la douceur de leur chambre.
      Je comprends que tu sois inquiète et triste d’avoir tes proches ici alors que tu n’y es plus. Mais il faut qu’on essaie de ne pas se laisser aller à la terreur, ces assassins n’attendent que ça

      J'aime

  3. bellavole dit :

    Je me suis dit cela aussi en regardant mon petit bout de 2 ans : il ne sait pas encore combien le monde peut être moche.
    Mais bon. A chaque époque il y a eu des atrocités et celles d’hier n’étaient mais mieux que celles d’aujourd’hui. A chaque époque il y a eu des enfants et l’espoir que leur monde serait plus beau. Et c’est cet espoir, cette volonté, qui permet d’avancer et de résister.
    Bien sûr on aimerait tant que leur monde soit parfait, que leur vie soit parfaite, leur épargner les soucis de santé, les bobos au coeur et un monde si dur.
    Alors oui, je pense que c’est raisonnable de mettre au monde nos enfants. Et ce sera notre mission de les accompagner dans ce monde difficile.
    Des bisous 🙂

    J'aime

    • Nanou dit :

      Oui tu as raison, il faut que nous fassions des enfants et qu’ils grandissent en sachant ce qui helas, peut arriver mais aussi tout ce qui peut etre beau et heureux. Avancons et resistons !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s