Partir et profiter

Pas pour de bon non, pas pour changer de boulot, d’appart, de ville et de vie. Ce n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat, même si comme beaucoup j’y pense de temps en temps, voire régulièrement quand je suis lasse de mon boulot/ma voisine qui hurle/le métro/la pollution/le monde et que j’ai envie de grands espaces, de petits oiseaux, de calme et de bord de mer.

Donc pour l’instant, pas question de grand départ mais de vacances quand même. Et une chose est sûre, je les attends avec impatience (je sais j’abuse, je reviens tout juste de 8 mois de congé mat. mais le congé mat n’est pas ce qu’on peut appeler des vacances…)

Cette année, pas de grand voyage avec avion, décalage horaire, location de voiture et sac à dos. Avec 2 bébés de 9 mois tout juste, on va la jouer soft et partir dans un coin calme et paisible.

C’est la Vendée qui a été élue. Nous louons une grande maison dans la campagne, à quelques kilomètres de la mer avec tout ce qu’il faut de matériel pour les minis (chaises hautes, lits parapluie, table à langer et petite baignoire).

En gros, on vient avec notre voiture, les bébés sous le bras, quelques fringues (on se change pas mal en ce moment, ça bave drôlement avec cette affaire de dents qui chatouillent mais qui ne sortent toujours pas), des couches, une mini piscine (on a commencé le barbotage hier), la trousse à pharmacie et quelques autres bricoles et ensuite ON PROFITE !

La maison est grande et va permettre pas mal de squat (petite sœur, copine avec son fils, amie de ma mère). On a prévu de belles tablées, des grandes balades, des siestes à l’ombre, des nuits sans trop de réveils (c’est moi qui prévoie ça), des petits déjeuners les pieds dans l’herbe, des après midi les pieds dans l’eau, la découverte du sable, de la mer, cuisine pour les minis, pour nous, boire un peu trop, avoir chaud, discuter longuement dans le jardin, écrabouiller des moustiques, faire le marché, s’étendre dans une chaise longue, lire des magazines féminins (pour l’instant j’ai fait une croix sur la lecture), profiter, prendre le temps.

On a décidé de profiter de cette douceur de vivre estivale pour oublier ce monde médiocre et parfois tellement atroce. On se dit que l’hiver arrivera bien assez vite et que ces deux semaines là seront une parenthèse enchantée. On a hâte qu’elle arrive tout en se disant que le début sera presque déjà la fin, et puis ce sera le retour à la réalité, la rentrée à la crèche, l’automne, l’adaptation, le boulot, l’hiver, les maladies (je vous ai dit que j’avais une trouille bleue de l’hiver à venir !?).

Allez pour l’instant on prend le temps et on profite.
Je vous souhaite à toutes un bel été, que la force des bisounours soit avec nous…

Publicités

26 réflexions sur “Partir et profiter

    • Nanou dit :

      Je ne connais pas, mais tout le monde me dit que c’est chouette. L’année prochaine on tentera d’aller plus loin, pour l’instant on fait simple, sans pression et à la cool…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s