Un être vous manque…

Depuis cet après midi, je suis maman d’un seul bébé.

J’ai déposé mon petit koala chez ma mère, après l’avoir longuement bisouillé, câliné, serré trop fort dans mes bras, et suis partie en regardant trop longtemps dans le rétroviseur le tout petit poussin emmitouflé dans sa poussette, certainement heureux d’aller se promener à la campagne avec sa mamie d’amour. J’ai pleuré, avec cette vilaine impression de l’abandonner, qu’on me prenait un morceau de moi et en pensant que je ne pourrai de nouveau le serrer contre moi que mardi prochain, ça me semble si loin.

Bien sûr je sais que mon bébé est entre de bonnes mains (sans doute même qu’il sera encore plus cocoonné qu’avec moi), bien sûr je sais qu’il n’y a pas d’autre solution et que c’est pour son bien. Mais bon sang, que c’est difficile de laisser son tout petit si longtemps.

Je suis donc maman solo d’un seul bébé pendant 10 jours. Et soyons honnête, ça fait un drôle d’effet.

En revanche, avoir un seul bébé, ça n’est malgré tout pas les mêmes règles du jeu…

Matériellement d’abord. On vit avec une poussette simple, celle que tout le monde connait, qui passe partout, qui est donc pratique (même si ma nouvelle double l’un devant l’autre de Joie m’a changé la vie).

Quand on va chercher un bébé à la crèche, on l’habille dans le vestiaire, comme tout le monde, on prend son temps et quand on installe le bébé dans la chancelière ça va vite.

Quand on monte 2 étages sans ascenseur avec un bébé dans les bras, c’est léger et on peut meme monter un tas de bazar qui traine dans la poussette sans problème.

Quand on range puis étend le linge, on a un seul bébé a occuper, on l’envoie jouer un peu plus loin et ça marche (3 minutes).

Quand on prend le bain, on se préoccupe d’un seul bébé, on le sort s’il en a marre, on prend le temps, il y a moins de pleurs et c’est moins fatigant.

Quand on garde un petit clown tout seul, qui pleure plutôt moins que son frère et dort plus, on espère se reposer un peu, physiquement et psychologiquement.

Pour résumer et en étant honnête, avoir un seul bébé, c’est carrément easy.

Oui mais voilà, quand on a un seul bébé et qu’ils deux sont d’ordinaire, il en manque un.
Terriblement.
Cruellement.

Tout semble trop calme, voire même triste.

Pas de jeux à deux dans le bain,
Pas de courses poursuites dans le salon,
Pas de rires dans les chaises hautes,
Pas de « main dans la main » en dansant,
Pas de bibliothèque vidée en 2 minutes chrono,
Pas d’énorme câlin du soir à 3,
Pas de partie de cache-cache dans le lit.

Pour résumer et en étant honnête, avoir un seul bébé, c’est un manque douloureux…

Publicités

17 réflexions sur “Un être vous manque…

  1. princessepi👸 dit :

    Tu vois que tu es WonderNanou ! Ce que tu trouves easy, moi je trouve ça parfois (souvent) usant 😉
    La séparation jamais vécue ici encore, et je t’avoue que je n’arrive même pas à y penser. Alors je t’envoie plein de bisous magiques et pailletés.
    Et je te dis ce qu’une personne très sage m’a dit un jour « bien se séparer pour mieux se retrouver », ne t’inquiète pas, il est entre de bonnes mains et mardi sera vite là.
    Des bisous et du courage ma jolie

    J'aime

    • Nanou dit :

      Mais noooon ! C’est parce que je n’ai rien connu d’autres, je découvre la vie de maman solo avec un singleton. J’accepte volontiers les bisous magiques et pailletés, et t’en envoie au moins autant. Belle phrase, sans doute tellement vraie… Plein de bisous

      J'aime

  2. marivalou dit :

    C’est clair qu’un c’est easy en fait 😂 j’en prends conscience !
    Courage pour la séparation. J’ai pleuré à chaque fois (une cet été pour une semaine et puis mi novembre, plus récemment). Et je suis pas une chialeuse ! Mais ca lui faît du bien à petit koala, lui, il sera tout sauf malheureux.

    J'aime

  3. lamisskangourou dit :

    Oh comme je te comprends ! Quand je suis seule avec l’un l’autre me manque et pourtant c’est tellement plus facile, et ils n’ont pas la complicité de tes jumeaux !
    Courage pour ce bras en moins. On va être très vite la semaine prochaine. Et on est là hein. Bisous

    J'aime

  4. Marieand dit :

    Et oui, un c’est tellement plus facile, ce qui est bizarre quand ce ne sont pas des jumeaux, c’est qu’on ne s’en rend compte qu’une fois le deuxième né. 😉
    Courage sans ton petit koala, essaie de te reposer et de profiter de son frère … Bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s