Grosse frayeur

Ce n’est pourtant pas la 1ère fois que mes poussins me font des frayeurs, ce n’est pas la 1ère fois qu’ils chutent, tombent la tête la 1ère, se poussent, glissent, font tomber un ou des objets sur eux, et souvent c’est mon petit koala, le plus intrépide qui essuie les plâtres. On a déjà eu du sang un peu, quelques hématomes, des pleurs beaucoup et au moins autant de larmes pour moi, des billes d’arnica, de la crème cicatrisante et du spray antiseptique.

Le matin, on va toujours à la crèche avec notre chouette poussette double, mais en arrivant, je descend tout le monde, on range la poussette dans le local et on prend l’ascenseur pour monter en section.

Tous les matins, je leur dis de ne pas bouger, de m’attendre, de ne pas mettre les mains sur l’ascenseur. Tous les matins, je range la poussette, en 2,5 secondes, on monte dans l’ascenseur, mon petit clown tente d’attendre le bouton qui est trop haut et on retire les chaussures en disant bonjour.

Mais ce matin, si personne n’a mis les mains sur l’ascenseur, mon petit clown a eu la malencontreuse idée de glisser son petit index gauche dans la porte du local poussettes, porte qui se referme toute seule et qui a évidemment pincé violemment le doigt de mon tout petit.

Mon bébé a hurlé, son doigt s’est gorgé de sang, son visage s’est noyé dans les larmes, puis dans les miennes et mon petit koala s’est aussi mis à pleurer de nous voir tous les 2 dans cet état là. Montés en 3 secondes de temps, j’ai immédiatement demandé de la glace et la tétine. Mais rien ne calmait mon poussin qui se blottissait contre moi en refusant qu’on approche son doigt.

Pas de pédiatre à la crèche, pas d’infirmière mais 2 avis éclairés m’ont assuré qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que le doigt était juste pincé très fort.

Mon bébé continuait de pleurer, son doigt était toujours aussi gorgé de sang, commençait à rougir, gonflé et la peau était très abîmée derrière.

J’ai décidé de l’emmener pour tenter de voir le pédiatre, ou l’amener à l’hôpital.

Pédiatre en consultation à l’hôpital, aucun taxi disponible dans le quartier et l’appli Uber qui refuse toujours d’être installée sur mon téléphone de m*rde.

J’ai déambulé avec mon bébé de 10 kilos dans les bras, simplement vêtu d’un petit tee-shirt, d’une couche et d’une culotte, une tétine qui tenait à peine dans sa bouche tellement il pleurait et j’ai foncé à la pharmacie où je suis arrivée en larmes, les yeux noirs de mascara dégoulinant pour demander s’il fallait que j’aille à l’hôpital en urgences.

Les 2 femmes de l’âge de ma mère ont regardé, caressé mon bébé, mis de la glace, rassuré la mère totalement dénuée de bon sens que j’étais devenue, et m’ont assuré que le doigt n’était pas cassé et le nerf pas du tout touché. Que l’effet du pincement faisait que le sang était coincé sous l’ongle, qui risquait de tomber dans les jours à venir et de faire un peu mal mais qu’il n’y avait aucune inquiétude à avoir.

J’ai ramené mon bébé à la maison, on a désinfecté et mis un petit pansement. On a lu un livre et fait un énorme câlin. Il s’est endormi moins de 15 minutes après, les fesses en l’air, la tête nichée dans son doudou et la tétine vissée dans la bouche.

Au réveil une heure plus tard, il avait l’air en pleine forme, a tout juste jeté un œil à son petit pansement. Je l’ai amené à la crèche, il a discuté tout le long de la route, me montrant tous les chiens, camions et vélos. Il était redevenu mon bébé sourire, ma bille de clown d’amour.

Tout le monde s’inquiétait un peu à la crèche et était content de le voir revenir. Il m’a envoyé des bisous, comme pour me rassurer.

Je suis repartie en retenant encore un peu mes larmes.

Depuis la matinée s’est très bien passée, pas de pleurs ni de bobo, il a bien mangé et la grosse frayeur semble être oubliée.

Que ces petits êtres nous sont chers, le moindre accident nous rend totalement irrationnel, malheureux et nous éprouve intensément.

J’ai les yeux bouffis et l’image du doigt de mon bébé dans la tête, j’espère qu’il ne gardera pas de souvenir et aucune trace physique.

La culpabilité restera un moment pour moi…

 

Publicités

45 réflexions sur “Grosse frayeur

  1. ballerinepma dit :

    Aaaaaah javais la nausée et des bouffées d’angoisse la lecture …. que de frayeur … jai aussi eu une énorme frayeur avec mon oursonne à 8 semaines et c’est seulement à l’arrivée des pompiers que j’ai craque avant ca et je ne sais par quel miracle jai tenu … le je te comprends *1000000

    J'aime

      • ballerinepma dit :

        Un gros reflux pendant que je la changais et elle a arrete de respirer car voie respiratoire obstrué … yeux révulse… je pleur de l’écrire jai cru perdre mon bebe … kolala qui venait manger chez moi est arrivé 1min apres et Ma suivi Avec les pompier à l’hôpital … Mais fiou Cest loin tout ça …. un calin à ton petit guerrièr.

        J'aime

      • Nanou dit :

        Ma pauvre, j’imagine à peine.
        Allez, on laisse les mauvais souvenirs de côté. La crèche m’a envoyé des vidéos, ça m’a fait trop de bien de le voir ❤

        J'aime

  2. tittounett dit :

    Ma parole c’est la semaine des doigts ! Conclusions au bout de 3 ans : les doigts c’est méga solide même noirs, même tout raplapla genre mister caoutchouc. On a fait les urgences une fois et ça m’a servi de leçon. La fois d’après (phalange plate et noire), 20 minutes sous l’eau glacée, badigeon d’arnigel, d’arnica + gélules d’homéo, une sieste et le doigt avait retrouvé sa forme et sa couleur normale. La prochaine fois (car oui, prochaine fois il y aura), tu pourras passer ton diplôme d’urgentiste du doigt ! 😉
    des bisous

    J'aime

    • Nanou dit :

      Naaaaan, pas de prochaine fois pleaaaaase !
      Dis donc vous faites pas semblant chez vous ! Toujours le même bébé ? Je suis pas prête psychologiquement pour être urgentiste !!!!

      J'aime

  3. ptbichon dit :

    Il m’arrive de gérer des urgences dans mon boulot, je garde facilement mon sang-froid mais quand ça concerne Framboise, je perds tout mes moyens…

    Bref tout ça pour dire qu’on pourra faire tout ce qu’on peut nos enfants se blesseront, nous paniquerons mais au final il y a bien plus souvent plus de peur que de mal. La culpabilité est difficile à éviter, même si rationnellement tu n’es pas responsable.

    Pleins de gros bisous

    Aimé par 1 personne

    • Nanou dit :

      Je pense que ça n’aurait pas été le doigt de mon bébé, ses larmes et sanglots, j’aurais effectivement su être bien plus rationnelle. Mais voir ses grands yeux plein de larmes, avoir mon petit ourson d’ordinaire si rieur et heureux blotti tout contre moi avec de gros sanglots m’a fait perdre mes moyens. Ceci dit, je suis restée lucide sur ce qu’il fallait faire et ne suis pas restée bloquée sans savoir quoi faire, c’est déjà ça.
      Quant à la culpabilité, elle ne nous quitte jamais vraiment si ?

      J'aime

  4. cristina dit :

    Bonjour, il m’est arrivé la même chose, j’ai refermé un porte et mon fils, un peu près du même age que le votre, était derrière, un doigt sur l’encadrement. J’ai passé le doigt sous l’eau froide premier réflex, et puis j’ai montré au pédiatre lors d’une consultation quelques jours plus tard. Ce n’était pas plus grave que ça doit l’être pour le votre, l’ongle noirci et tombe au bout de 4 à 5 semaines je crois. Aujourd’hui bien des années après je ne saurais vous dire de quel doigt il s’agit et bien sur il a vite oublié ce douloureux moment. Je n’avais qu’un enfant à surveiller ce jour là et pourtant c’est arrivé. Il y a des jours plus difficiles que d’autres et je trouve que vous êtes une super maman en tout cas vous faites de votre mieux et c’est l’essentiel.

    J'aime

    • Nanou dit :

      Je pense que c’est en effet ce qui va se passer pour mon bébé aussi, mais quelle frayeur 😦 Et puis je crois qu’on s’inquiète toujours tellement qu’on voit toujours le drame tout de suite. Merci beaucoup de ces jolis compliments qui me vont droit au coeur

      J'aime

  5. Carotte dit :

    Ma pauvre… j’aurais réagi comme toi. On les aime tant que je pense que l’on préférait que ca nous arrive mille fois plutot qu’une fois à eux… j’ai eu une expérience terrifiante aussi avec l’un de mes petits (il s’est coupé le doigt il y avait du sang partout…) et j’avoue avoir encore du mal à m’en remettre…
    de gros câlins à vous trois ❤️

    J'aime

  6. Kaymet dit :

    Quel stress, ma pauvre…. 😦 (et puis pauvre petit bonhomme évidemment) je trouve que tu as super bien géré. Forcément les larmes de maman, je pense que sans c’est juste pas possible!
    J’espère qu’à la crèche ils penseront à mettre des anti-pince doigts dans les portes… ils avaient installé ça l’an dernier dans la halte-garderie où on allait, et à la lecture de ton récit, je vois tout à fait l’intérêt que ça peut avoir….!!!

    J'aime

    • Nanou dit :

      C’est ce que je fais aussi maintenant… La moindre porte de placard me fait l’effet d’un engin de torture. Et évidement pour eux, ça ne change rien…

      J'aime

  7. 3 enfants en 3ans dit :

    Ai été secouriste pendant 10 ans… ai vu plein de choses… du coup, à ta place je l’aurais vu mort je pense…
    Tout ça pour te dire que je te comprends totalement, que l’on est beaucoup à surréagir quand il s’agit de notre bébé, notre petit cœur… alors que si c’était nous, on en plaisanterait presque.
    Par contre, tu n’as pas à culpabiliser : les accidents arrivent et c’est souvent la faute à pas de chance (et là en l’occurrence pas la tienne). c’est le principe même de l’accident

    J'aime

    • Nanou dit :

      Ahlala me dis pas ça (moi je me disais qu’il fallait mettre son « bout de doigt » dans la glace, car il risquait d’être amputé).
      Oui les accidents arrivent mais ça peut être tellement grave et horrible…

      Aimé par 1 personne

  8. Maman BCBG dit :

    Argh, j’imagine trop bien ce que tu as ressentie, ce devait être impressionnant !
    La culpabilité aussi… même si ce n’est pas forcément rationnel (on ne peux pas surveiller tout le temps ses enfants, ni leur éviter tous les petits bobos du quotidien), on n’y échappe pas.

    Mon fils lorsqu’il avait deux ans a fait une mauvaise chute depuis sa petite vache à roulette, à 3 mètres de moi.
    il a perdu la moitié de sa dent de devant.
    Sur le coup, j’ai super bien géré : câlin, doliprane, tétine, appel aux urgences pour savoir s’il fallait venir, rdv pris dans la foulée chez le dentiste (les urgences ayant dit qu’il valait mieux voir direct un dentiste)….
    Et puis, quand il s’est calmé et s’est blotti contre moi… je me suis écroulée en sanglotant toutes les larmes de mon corps…. ^^’

    J'aime

    • Nanou dit :

      C’est tellement dur de voir son petit pleurer et souffrir. C’est inhumain même. Il y a la culpabilité, la peur de ce qu’il va lui arriver, la peur de ne pas faire ce qu’il faut, bref, c’est vraiment difficile.
      Je crains toutes les portes maintenant, je leur dis 10 fois par jour « attention les petits doigts »…
      J’imagine ta frayeur aussi, a fortiori quand c’est qqch qui « se voit ». Chaque jour je vois le petit bout d’ongle noir de mon bébé et ça me serre le coeur 😦

      Aimé par 1 personne

      • Maman BCBG dit :

        Oui, clairement, c’est inhumain (et là on parle de choses finalement pas si « graves », je n’ose pas imaginer les parents d’enfants gravement malades… 😦 )
        J’y penses tous les jours à sa chute, chaque fois qu’il sourit en fait, avec ses dents manquantes… quelques mois plus tard il perdait un autre bout de dent sur le bitume de la cour de la crèche…
        Ça me sert un peu le cœur. Je sais que c’est de la vanité, que c’est surtout esthétique et que les dents d’adultes viendront réparer tout ça mais… en vrai, avec ses deux incisives de devant cassées, c’est pas beau et il a du mal à manger plein de trucs…

        J'aime

      • Nanou dit :

        Oh pauvre chaton. J’imagine oui que ça doit être difficile, pour lui et pour toi.
        J’ai une amie qui adulte a perdu un morceau de dent de devant, celle qui se voit bien quand tu souris etc. Elle a attendu longtemps avant de se faire « opérer » (je ne sais pas si on dit comme ça) pour combler le trou. Et elle a eu beaucoup de mal à s’y faire au début, et nous aussi en fait, on l’a connaissait comme ça, un peu comme une marque de fabrique ou les dents du bonheur. Bon l’avantage si petit c’est qu’en effet les dents vont tomber puis repousser, ce ne sera alors plus qu’un mauvais souvenir.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s